Visiter l'Alsace | Actualités | L’Alsace va-t-elle quitter la région Grand-Est ? Découvrez les détails des discussions engagées !

L’Alsace va-t-elle quitter la région Grand-Est ? Découvrez les détails des discussions engagées !

🔍 L’Alsace prête à dire au revoir au Grand-Est ? Plongez dans les coulisses des débats en cours pour tout savoir sur cette possible séparation ! 🔍

Les discussions entre l’Alsace et la région Grand-Est

Les grandes manœuvres débutent pour l’Alsace : quelle sera sa place, demain, dans la région Grand-Est ? Dans un contexte porteur pour les revendications régionales, c’est tout l’enjeu des discussions qui se sont engagées, mardi 14 mai, entre le président de la Collectivité européenne d’Alsace, Frédéric Bierry, et le président de la région, Franck Leroy, à l’invitation de la préfète de la région, Josiane Chevalier.

Des positions inconciliables entre l’Alsace et la région Grand-Est

Cette négociation, qui s’engage dans un climat tendu, pourrait tourner court. Après ce premier entretien consacré à la méthode de travail, MM. Bierry et Leroy doivent se revoir la semaine prochaine, en tête à tête. Ils entreront dans le vif du sujet. Et, à ce stade, leurs positions paraissent inconciliables.

La volonté de l’Alsace de retrouver son autonomie

L’Alsacien souhaite sortir du Grand-Est afin de retrouver l’autonomie perdue en 2016, lors de la création d’une nouvelle région avec la Lorraine et Champagne-Ardenne. Il se réclame du « mandat » reçu lors d’une consultation organisée début 2022 : à 92 % des quelque 154 000 bulletins validés (12 % du corps électoral alsacien), les votants demandaient le retour à une région autonome. Deux nouvelles entités, Alsace d’un côté et Champagne-Ardenne et Lorraine de l’autre, seraient créées, qui pourraient coopérer sur certains sujets, imagine M. Bierry.

Le refus de la région Grand-Est

Le départ de l’Alsace est exclu, confie M. Leroy. Pour lui, le débat a été tranché par la loi d’août 2019, qui crée la Collectivité européenne d’Alsace, en fusionnant le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, dans la région Grand-Est. M. Leroy est prêt à trouver une répartition des compétences plus efficace entre la région et l’Alsace, à supposer que l’on en trouve une. Car, a-t-il déclaré, personne n’a démontré que la région était défaillante. Or, pour M. Bierry, discuter d’un transfert de missions ne peut être qu’une étape vers la sortie. Si je reçois une fin de non-recevoir, prévient-il, cela mettra fin à nos échanges.

L’intervention d’Emmanuel Macron

Dans cette négociation, M. Leroy a un allié de poids : Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat, qui a demandé aux deux hommes de se mettre d’accord quand il est venu à Strasbourg, le 26 avril, ne veut pas de la sortie de l’Alsace. Il faut rouvrir la question des transferts de compétences, mais pas faire de grand jeu institutionnel, a-t-il estimé, en évoquant le sport, l’artisanat ou le commerce.

Sommaire

Rechercher dans le site

Bons plans

Guide offert !

Recevez gratuitement le Guide :

Les 10 Incontournables en Alsace
Nouveau !!