Visiter l'Alsace | Actualités | Le macronisme a-t-il trahi l’Alsace? Rencontre choc avec des électeurs du Rassemblement national!

Le macronisme a-t-il trahi l’Alsace? Rencontre choc avec des électeurs du Rassemblement national!

Quand le macronisme bouscule l’Alsace, les esprits s’échauffent. Dans cette rencontre explosive avec des électeurs du Rassemblement national, tensions et opinions tranchées se confrontent. Découvrez comment le vent politique souffle sur cette région autrefois fidèle, mais aujourd’hui trahie?

Les raisons du basculement vers le Rassemblement national en Alsace

En Alsace, le Rassemblement national (RN) a surpris en prenant la tête dans de nombreuses villes, y compris celles qui avaient voté pour Emmanuel Macron lors des élections précédentes. Pour comprendre cette évolution, nous sommes allés à la rencontre d’électeurs à Sélestat et Geispolsheim, des villes qui ont basculé en faveur du RN.

Le cri de désespoir face aux problèmes de pouvoir d’achat

À Sélestat, les électeurs ont choisi le Rassemblement national, exprimant un mécontentement palpable vis-à-vis du pouvoir en place. Marie-Hélène Schwarzer, commerçante à la retraite, souligne qu’il est temps que les choses changent : « Le président s’est occupé de l’Ukraine, de l’Europe, mais pas des Français. Alors que ça va mal en France : l’électricité et le gaz ont augmenté, le caddie est passé de 160€ à 220€. Ça ne peut pas aller plus mal. »

Ce sentiment de précarité est partagé par de nombreux habitants. Théo Uhlen, étudiant en BTS bâtiment, a voté pour le RN, convaincu par leurs propositions économiques: « J’ai pas mal d’amis qui le soutiennent. C’est un parti qui me parle, où je me sens en tous cas en confiance dans ce qu’ils veulent entreprendre, surtout niveau économique. »

Une quête de sécurité et de changement à Geispolsheim

À Geispolsheim, la montée en puissance du Rassemblement national s’est faite sur fond de recherche de stabilité et de changement. Cloclo, caissière de 61 ans, exprime sa déception envers le macronisme : « Je suis très déçue du macronisme. Ses 49.3 à répétition à commencer par la retraite : si c’était comme avant, je serais à la retraite maintenant. Les taxes, l’insécurité, l’impunité envers les délinquants… Y’en a marre, il faut que les choses changent ! »

La question de la sécurité s’avère être un élément majeur dans le choix de vote. Victoire Bozon, gendarme, apprécie l’approche du RN sur ce sujet : « Son idée de la sécurité de la France, c’est ce qui m’importe. »

Des préoccupations et des peurs pour l’avenir

Cette progression du vote RN suscite des inquiétudes parmi les habitants. Morgane Aydin, mère de famille, confie sa peur pour l’avenir de ses enfants : « J’ai peur pour mes enfants. Et même nous à l’heure actuelle, on se demande si on reste sur place ou si on va voir ailleurs dans un autre pays européen. »

Face à ces interrogations et à ces attentes, le macronisme est mis à rude épreuve en Alsace, où les électeurs expriment un besoin de changement et de sécurité pour l’avenir.

Sommaire

Rechercher dans le site

Bons plans

Guide offert !

Recevez gratuitement le Guide :

Les 10 Incontournables en Alsace
Nouveau !!