Visiter l'Alsace | Actualités | Incroyable ! Jonathann Daval innocenté par la justice : Vengeance ou justice bafouée ?

Incroyable ! Jonathann Daval innocenté par la justice : Vengeance ou justice bafouée ?

Dans le tumulte judiciaire, l’affaire Jonathann Daval frappe de plein fouet l’opinion publique : innocenté par la justice ! Mais derrière ce dénouement surprenant se cache une question délicate : vengeance ou justice bafouée ? Plongeons ensemble au cœur de cette affaire retentissante pour en explorer tous les mystères…

Verdict rendu : Jonathann Daval relaxé des accusations de dénonciation calomnieuse

Jonathann Daval, condamné à 25 ans de réclusion pour le meurtre de son épouse Alexia, a été relaxé ce vendredi des accusations de dénonciation calomnieuse portées contre sa belle-famille. Le tribunal correctionnel de Besançon a estimé que les dénonciations ne présentaient pas l’aspect de spontanéité exigé par la loi. Cette décision a été rendue à distance, avec Jonathann Daval écoutant la lecture du jugement depuis sa prison.

Une audience à distance

L’ancien informaticien, âgé de 40 ans, a suivi l’audience en visio-conférence depuis la prison d’Ensisheim, où il est incarcéré. Les accusations de dénonciation calomnieuse provenaient des parents de la victime, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ainsi que de leur fille Stéphanie et de son mari Grégory Gay. Ces derniers ont été déboutés de leurs demandes par le tribunal.

Peine confondue

Bien que Jonathann Daval risquait jusqu’à cinq ans de prison pour dénonciation calomnieuse, cette peine aurait été confondue avec sa condamnation pour le meurtre de son épouse. Sa belle-famille demandait quant à elle 60 000 euros de dommages et intérêts, dont 30 000 euros pour Grégory Gay, et 10 000 euros pour chacun des parents et la sœur d’Alexia.

Les rebondissements de l’enquête

Durant l’enquête, Jonathann Daval avait d’abord avoué être l’auteur du meurtre de sa femme, avant de se rétracter et d’accuser son beau-frère, Grégory Gay, de l’avoir étranglée. Il affirmait alors que la famille avait conclu un pacte secret pour étouffer l’affaire. Six mois plus tard, il avait finalement reconnu avoir menti et avoué à nouveau être le meurtrier d’Alexia.

Un « dossier Daval » à refermer

Malgré la « rare immoralité » des accusations de Jonathann Daval envers sa belle-famille, le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, avait requis la relaxe lors de l’audience précédente. Il estimait qu’il était temps de refermer définitivement ce dossier et de permettre à chacune des parties d’avancer. Jonathann Daval avait étranglé Alexia dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, avant de transporter son corps dans un bois et de le brûler.

La suite de l’affaire Daval

Avec cette relaxe de Jonathann Daval, l’affaire connaît un nouvel épilogue, mais cela ne signifie pas pour autant la fin des rebondissements. Les questions restent nombreuses, et la vérité sur les événements entourant ce meurtre semble encore incertaine. Les réactions ne se sont pas fait attendre, avec certaines personnes criant à l’injustice tandis que d’autres soulignent que la justice a rendu sa décision en toute connaissance de cause.

Sommaire

Rechercher dans le site

Bons plans

Guide offert !

Recevez gratuitement le Guide :

Les 10 Incontournables en Alsace
Nouveau !!